Actualités

Sécurité Routière - Vitres surteintées : plus que 4 mois avant l'interdiction !

 
Sécurité Routière - Vitres surteintées : plus que 4 mois avant l'interdiction !

À compter du 1er janvier 2017, les personnes ayant des vitres avant surteintées s’exposeront à un retrait de 3 points et à une amende de 135 euros. Il sera encore possible de teinter les vitres arrières. Pour éviter l'amende et le retrait de points, anticipez !
- Pourquoi limiter le surteintage des vitres ?

Le surteintage excessif des vitres empêche le contact visuel avec le véhicule suivi ou croisé qui permet d’anticiper la conduite. Il empêche également les piétons et les usagers des deux roues (vélos ; motos...) de s’assurer qu’ils ont bien été vus par le conducteur de la voiture aux vitres surteintées, ce qui constitue un réel danger en matière de sécurité routière.

Le surteintage réduit également la vision du conducteur (en particulier la nuit) et empêche les forces de l’ordre de détecter certains comportements dangereux (téléphone au volant, non port de la ceinture de sécurité...). Cette modification du Code de la Route permettra aux gendarmes et policiers de mieux identifier le conducteur et le passager avant et de mieux évaluer leurs intentions et leur comportement, ce qui constitue une protection légitime en cette période de menace terroriste particulièrement élevée.

- Est-il encore possible de teinter ses vitres ?

Il reste possible de surteinter les vitres-arrières et lunettes-arrières à condition que le véhicules soit équipé de deux rétroviseurs extérieurs. Les vitres avant pourront également être surteintées à condition que le taux de transparence ne soit pas inférieur à 70 %. Des dérogations médicales pour certaines maladies nécessitant d’avoir des vitres surteintées pourront être accordées.

- Que faire si j’ai déjà des vitres surteintées ?

Si les vitres avant présentent un taux de transparence inférieur aux 70 % obligatoires, il est nécessaire de procéder à la mise en conformité du véhicule. Les propriétaires de voitures disposent de 4 mois pour se conformer à la législation.

 
 

A lire également :