Actualités

Installation du Comité local Abattoir de l'Oise

 
 
Installation du Comité local Abattoir de l'Oise

Jeudi 28 septembre 2017, la première réunion du Comité Local Abattoir de l'Oise a été organisée à la Préfecture. Animé par la Direction Départementale de la Protection des Populations (services vétérinaires), le comité a rassemblé des représentants de toute la filière viande et des différentes parties prenantes : représentants des abattoirs, des éleveurs, des négociants, des transporteurs d'animaux, d'une association de protection animale, de représentants du culte, d'institutionnels et d'élus locaux.

Sa création répond à une instruction de la Direction Générale de l'Alimentation et concrétise au niveau départemental une des propositions du rapport du 12 octobre 2016 de la commission d'enquête parlementaire sur les conditions d'abattage (proposition n° 61).

L'objectif du comité local abattoir est de favoriser les échanges d'informations entre les acteurs de la filière d'abattage et les différentes parties intéressées au plan local, tout en améliorant la transparence sur le fonctionnement des abattoirs.
  
Le Comité Local Abattoir de l'Oise est le premier organisé dans la région des Hauts-de-France et au niveau national.

La première réunion a permis de rappeler l'organisation des contrôles des services de l’État dans les abattoirs et la réglementation applicable tant en matière de sécurité sanitaire des aliments que de protection animale. Les spécificités des structures d'abattage du département ont été présentées ainsi que les différentes formes d'abattage: conventionnelle et rituelle.
  
Le comité poursuivra ses travaux d'échanges entre les différents acteurs et formalisera des projets de communication vis-à-vis du grand public. Si la diffusion d'images montrant des actes de cruauté envers les animaux dans les abattoirs a provoqué une grande émotion des consommateurs citoyens, il convient également de faire connaître et reconnaître à la fois les missions de contrôles de service public mises en œuvre dans les abattoirs, et le professionnalisme d'acteurs de la filière qui recherchent l'excellence notamment en matière de bien-être animal, de la naissance à l'abattage. La DDPPDirection départementale de la protection des populations insiste sur le juste équilibre à trouver entre les problématiques sociétales et commerciales : si un animal est abattu pour être consommé, il n'en demeure pas moins un "être sensible" qu'il faut respecter avant et lors de sa mise à mort..

 
 

A lire également :