Actualités

Hommage aux victimes des crimes racistes et antisémites de l’Etat français et aux "Justes" de France

 
 
Hommage aux victimes des crimes racistes et antisémites de l’Etat français et aux "Justes" de France

A la synagogue de Beauvais, Didier Martin, Préfet de l’Oise, a présidé, dimanche 16 juillet, la cérémonie départementale organisée à l’occasion de la journée nationale à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l’État français et d’hommage aux « Justes » de France en présence notamment de Caroline Cayeux, Sénateur-Maire de Beauvais, d'Agnès Thill et d'Olivier Dassault, députés de l'Oise, de Nadège Lefebvre, Vice-président du Conseil départemental et de Chanez Herbanne, conseillère régionale.

Instituée par la loi du 10 juillet 2000, la Journée nationale à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l’Etat Français et d’hommage aux "Justes" de France répond au souhait de voir reconnaître officiellement la responsabilité du régime de Vichy dans les persécutions et les crimes contre les Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale (1939-1945). Elle est l'occasion pour la Nation de témoigner sa reconnaissance à tous ceux "qui ont recueilli, protégé ou défendu, au péril de leur propre vie et sans aucune contrepartie, une ou plusieurs personnes menacées de génocide".

Cette journée correspond à la date anniversaire des rafles des 16 et 17 juillet 1942, au cours desquelles plus de 13 000 personnes furent arrêtées dans Paris et sa banlieue dont plus de 8 000 furent regroupées au Vélodrome d'Hiver (le Vél' d'Hiv) avant d'être déportées.

> Message de Geneviève Darrieussecq, secrétaire d'Etat auprès du ministre des Armées - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,01 Mb

DE2SxjWWAAExDH1

 

DE2UZULWAAYF4rs
 
 

A lire également :